Publicité Google Adwords ou CPC Facebook ?

  • 19 juillet 2017
  • SEM

PPC Google et Facebook et les sceptiques : vous sentez-vous appartenant à l’une des 6 catégories de sceptiques suivantes ?

Le nombre des entreprises qui ne font pas de la publicité en ligne, ou qui n’y consacrent pas beaucoup de leur budget, demeure très élevé. En réalité, une des enquêtes menées dans ce contexte a montré que les petites entreprises ne consacrent que 4,2% de leurs budgets publicitaires totaux aux annonces sur le Web.

J’en ai parlé à beaucoup d’entreprises pendant des années et je suis arrivé à la conclusion que certaines d’entre elles ont une certaine appréhension à propos de la publicité au « paiement par clic » (PPC). En général, elles appartiennent à l’une des six catégories suivantes en ce qui concerne la façon dont elles voient le concept de la publicité au PPC.

Si vous êtes réticent à l’idée d’opter pour la Publicité Google Adwords ou CPC Facebook, lisez la suite pour savoir si vous vous retrouvez dans l’un des cas de figure suivants. Peut-être que vous allez découvrir une nouvelle perspective qui pourrait vous faire changer d’avis.

Publicité Google Adwords ou CPC Facebook ?

Sceptique n ° 1 : le populaire qui ne le sera peut-être pas toujours !

Si vous appartenez à cette catégorie de septiques concernant la publicité au PPC, c’est que vous avez probablement construit votre entreprise en vous basant sur le marketing sortant et sur « le bouche à oreille ». Votre entreprise est, à vue de nez, en bon état, elle est dans un état si bon que vous ne vous voyez pas obligé de chercher toute autre forme de marketing ou de publicité.
Il se peut, cependant, que l’on vous ait parlé du PPC et suggéré une ou plusieurs agences de publicité spécialisées dans ce domaine, mais que cela ne vous ait pas vraiment motivé. Il se peut aussi que vous ayez même pris l’initiative en vous rapprochant de l’agence pour en savoir plus, mais que vous ne soyez pas toujours prêt à vous y engager.
J’ai déjà rencontré une entreprise qui se trouvait dans cette situation et qui se vantait d’avoir la meilleure réputation dans son marché en tant qu’entreprise prospère. On leur a conseillé de se rapprocher de mon agence, ils l’ont fait dans uniquement le but d’en savoir plus.
Fait non surprenant, ils ne se sont pas inscrits à ce moment-là. Un an plus tard, nous avons reçu un appel téléphonique. Leur entreprise était introuvable dans les résultats de recherche Google, et cela la menaçait de faillite.
C’est bien d’être populaire, mais ce n’est pas garanti de demeurer ainsi. Il y a toujours de nouvelles opportunités qui apparaissent dans votre marché, mais certaines exigent que vous soyez présents en ligne.
Il faut, par ailleurs, garder à l’esprit que 4 personnes sur 5 interrogées affirment avoir l’habitude d’utiliser les moteurs de recherche pour effectuer des recherches locales.
Les premiers adeptes de la publicité en ligne dans votre secteur finiront par vous surpasser si vous n’avez aucune présence en ligne, et ils vont profiter des avantages de la publicité au PPC en matière de trafic et de conversions de clients potentiels.

Sceptique n ° 2 : l’économe

Si vous ne pouvez pas vous imaginer dépenser même 500 $ par mois sur la publicité au PPC, vous pourriez être un économe. Si vous êtes économe quand il s’agit de faire de la publicité au PPC, vous n’allez jamais profiter pleinement de ses avantages.
Voici ce que je dis souvent : « vous ne devriez dépenser aucun sou sur la publicité au PPC si cela ne vous fait pas gagner de l’argent ». Autrement dit : lorsque votre compagne PPC est proprement gérée, elle pourrait générer des rendements positifs.
En fait, être flexible par rapport à votre budget peut aider le gestionnaire de votre compagne PPC à générer plus de conversions. Un bon gestionnaire de compagne PPC ne doit jamais utiliser le maximum de votre budget, mais la flexibilité lui permet de vous aider à pouvoir concurrencer les premiers résultats de recherche.

Sceptique n ° 3 : le froussard

Si vous avez tout simplement peur de l’idée d’opter pour la publicité au PPC rien que parce que vous avez entendu parler de mauvaises expériences que certains ont pu avoir, vous pourriez avoir peur de faire le premier pas et vous n’êtes pas seul.
Évidemment, personne ne peut nier qu’il y a eu de mauvaises expériences avec des compagnes PPC mal gérées (tel que le fait de crowdsourcer vos PPC pour 300 $ par mois – à ne pas faire), mais avec une certaine diligence raisonnable, vous pourriez trouver un gestionnaire de PPC digne de confiance.
Bien sûr, si vous venez de découvrir cette expérience, il se peut que vous ne sachiez pas par où commencer lors du choix des agences de PPC.
Cela dit, l’essentiel à retenir est que chaque fois que vous faites quelque chose de nouveau, vous allez éprouver une certaine inquiétude, que ce soit le démarrage d’une campagne de PPC ou faire du vélo pour la première fois. Et si vous ne vous y engagez pas à fond, vous risquez de ne jamais y arriver. En tant que nouvelle opportunité pour faire connaitre votre entreprise, le PPC n’est, en fait, pas vraiment différent de tout autre investissement de marketing ou de publicité.

Sceptique n ° 4 : le passionné des recherches organiques

Pendant des années, il y a eu des entreprises qui font si bien leur travail en matière de positionnement naturel sur les pages de résultats des moteurs de recherche qu’elles pensent qu’il est inutile de dépenser de l’argent sur de la publicité au PPC. Vous sentez-vous appartenant à cette catégorie de « septiques » ?
Il se peut que vous parveniez, pendant des années, à rester sur la première page des résultats de recherche de Google, jusqu’à ce que vous vous réveillez un jour et réalisez que la page de votre entreprise ne s’affiche plus sur la première page.
La vérité est qu’il est dangereux de dépendre d’un seul canal. Il y a, bien évidemment, des arguments pour et contre la relation entre le SEO et le PPC dans les SERPs (et maintenant, avec la nouvelle mise en page des annonces dans Google, certains disent que la recherche organique est peut-être en train de perdre du terrain).
J’ai eu des clients PPC qui ne dépendaient que de la recherche payée pour apporter du trafic, et je leur avais toujours recommandé de ne pas le faire. À tout moment, quelque chose pourrait changer en ligne et influencer, par conséquent, le trafic provenant de vos compagnes PPC, et avec tous vos œufs dans le même panier, vous pourriez facilement vous retrouver avec tous vos œufs cassés.

Sceptique n ° 5 : le cynique

Avez-vous embauché plusieurs agences sans résultats satisfaisants ? Si oui, vous pouvez être confronté à un peu de cynisme au sujet de la publicité au PPC. Cette catégorie de personnes doute généralement que toute nouvelle agence puisse faire une différence ou même faire correctement son travail. Sachez que malgré cela, vous ne devriez pas renoncer définitivement à la publicité en ligne.
Pour créer un peu d’espoir chez ces personnes-là quant à l’efficacité de la publicité au PPC, il faut avouer que l’on ne sait pas si le problème venait des agences ou de leurs clients.
Nous avons travaillé avec des gens, chez qui tout allait bien jusqu’à ce qu’ils ont commencé à nous envoyer chaque jour un courriel pour nous dire qu’ils cherchent des mots-clés et ne voient pas leurs annonces respectives. Si vous vous sentez appartenant à cette catégorie de personnes, sachez que nous ne pouvons pas gagner votre confiance jusqu’à ce que vous soyez satisfaits.
Heureusement, quand tout le monde est allé jusqu’au bout, vous surmontez tous les obstacles et commencez à construire une relation durable et de confiance. Cela se produit généralement lorsque vous commencez à voir les résultats de vos compagnes PPC.
Pour cette catégorie de sceptiques, je recommande de commencer doucement avec l’agence pour voir comment ça se passe. Il y a généralement des choses concernant les compagnes PPC que les professionnels peuvent faire pour avoir un impact sur votre compte PPC actuel (comme la réorganisation de la structure de votre compte), cela vous permet aussi de tester la relation de travail.

Sceptique n ° 6 : la petite entreprise

Les petites entreprises se répartissent sur toutes les tailles, et si vous êtes propriétaire d’une petite entreprise ne disposant que de quelques employés (ou que vous êtes peut-être un « travailleur autonome »), vous pourriez ne pas penser que la publicité en ligne est pour vous.
Il se peut que vous n’ayez pas les moyens d’embaucher une agence à 500 $ par mois (y compris les frais de gestion), mais il se peut aussi que vous puissiez fructifier votre budget même s’il est modeste, voici comment :

  • Envisagez de faire appel à un consultant en PPC pour une formation dans ce domaine ou pour vérifier votre compte et vous fournir des recommandations sur ce qu’il faut et ce qu’il ne faut pas faire lors des prochaines étapes.
  • Faites en sorte que vos annonces soient diffusées uniquement dans les endroits où sont situés vos clients potentiels ; profitez des options vous permettant de programmer la diffusion de vos annonces selon plusieurs critères ; et envisagez d’employer la méthode appelée « annonces à enchères progressives ».

Oui, maintenant, cela peut paraitre un investissement énorme, mais comme je l’ai souligné plus haut dans cet article, vous devez dépenser de l’argent pour faire de l’argent.

Du scepticisme à l’enthousiasme de Google Adwords

La plupart des clients avec qui j’ai travaillé ces dernières années et qui étaient au début sceptiques ont changé d’idée une fois qu’ils ont opté pour la publicité au PPC et qu’ils ont constaté, par eux-mêmes, des résultats concrets.
La clé est de trouver un partenaire PPC auquel vous pouvez faire confiance, d’être ouvert à toute suggestion que l’on vous fait et d’être un peu flexible avec votre budget afin que vous puissiez vous situer sur la voie de la réussite.

SEO Montreal

Nous sommes une société de marketing numérique qui vise à aider nos clients à atteindre d'excellents résultats dans plusieurs domaines clés.

Demander un devis

Nous offrons des services de référencement professionnel qui aident les sites Web à augmenter radicalement leur score de recherche organique afin de rivaliser pour le classement le plus élevé, même lorsqu'il s'agit de mots-clés hautement compétitifs.

More from our blog

See all posts